Aide pour les futurs mathématiciens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 AUB=R²

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abdelbaki.attioui
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2547
Localisation : maroc
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: AUB=R²    Mer 05 Oct 2016, 10:10

Montrer que si A ouvert non vide de R² et AUB fermé avec B fini alors AUB=R²

_________________
وقل ربي زد ني علما
Revenir en haut Aller en bas
http://mathsmaroc.jeun.fr/
kalm
Expert sup
avatar

Nombre de messages : 1100
Localisation : khiam 2
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: AUB=R²    Jeu 03 Nov 2016, 16:49

On peut supposer A et B sans intersection. On suppose AUB strictement inclu dans R².
AUB est fermé => adh(AUB)=adh(A)UB=AUB => adh(A)=A => fermé, or il est ouvert et R² connexe alors A=R² car A non vide, ce qui est absurde.
Revenir en haut Aller en bas
abdelbaki.attioui
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2547
Localisation : maroc
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: AUB=R²    Sam 05 Nov 2016, 10:12

adh(A)UB=AUB => adh(A)=A Cette implication n'est pas vrai en général
Exemple A=R²\ B où B={(0,0)}

_________________
وقل ربي زد ني علما
Revenir en haut Aller en bas
http://mathsmaroc.jeun.fr/
kalm
Expert sup
avatar

Nombre de messages : 1100
Localisation : khiam 2
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: AUB=R²    Dim 06 Nov 2016, 13:27

Désolé pour l'erreur dans le bricolage que j'ai proposé. Mais voici un autre bricolage.

On note X=AUB fermé, tel que X\B ouvert. On suppose X#R². soit x£ B, comme B est fini, on a l'existence d'une suite (x_n)£ (X\B)^IN telle que lim x_n =x. donc par ouverture qlq n il existe un voisinage V_n de x_n dans X\B. On pose W_n=V_1U...UV_n, la suite (W_n) est croissante incluse dans X\B, on note alors W=limsup W_n qui reste dans X\B, donc x n'appartient pas à W, ce qui veut dire que si d_n=d(x,W_n) alors lim d_n=d>0 (cette limite existe car (d_n) est décroissante minorée). Or x_n tend vers x alors qlq espilon>0, il existe N tq qlq n>N x_n £ B(x,epsilon), donc qlq espilon>0, il existe N tq qlq n>N d_n <epsilon, donc lim d_n =d=0, ce qui est absurde.
Revenir en haut Aller en bas
abdelbaki.attioui
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 2547
Localisation : maroc
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: AUB=R²    Ven 11 Nov 2016, 12:27

kalm a écrit:
Désolé pour l'erreur dans le bricolage que j'ai proposé. Mais voici un autre bricolage.

On note X=AUB fermé, tel que X\B ouvert. On suppose X#R². soit x£ B, comme B est fini, on a l'existence d'une suite (x_n)£ (X\B)^IN telle que lim x_n =x. donc par ouverture qlq n il existe un voisinage V_n de x_n dans X\B. On pose W_n=V_1U...UV_n, la suite (W_n) est croissante incluse dans X\B, on note alors W=limsup W_n qui reste dans X\B, donc x n'appartient pas à W, ce qui veut dire que si d_n=d(x,W_n) alors lim d_n=d>0 (cette limite existe car (d_n) est décroissante minorée). Or x_n tend vers x alors qlq espilon>0, il existe N tq qlq n>N x_n £ B(x,epsilon), donc qlq espilon>0, il existe N tq qlq n>N d_n <epsilon, donc lim d_n =d=0, ce qui est absurde.

Les rouges ne sont pas clairs. Mais l'idée est bonne

Voici une autre preuve dont la clé est
"Le plan R² privé d'un nombre fini de points est connexe par arcs."

Soit x£ R²,
Si x £ R²\B, il existe une application f:[0,1]-->R² continue  telle que f(0)=x et f[0,1]cR²\B. Mais , f^(-1)(A)=f^(-1)(AUB) ouvert ,fermé de [0,1]  et non vide alors f^(-1)(A)=[0,1] donc x=f(0)£ A. D'où le résultat.

_________________
وقل ربي زد ني علما
Revenir en haut Aller en bas
http://mathsmaroc.jeun.fr/
kalm
Expert sup
avatar

Nombre de messages : 1100
Localisation : khiam 2
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: AUB=R²    Lun 14 Nov 2016, 16:25

abdelbaki.attioui a écrit:
kalm a écrit:
Désolé pour l'erreur dans le bricolage que j'ai proposé. Mais voici un autre bricolage.

On note X=AUB fermé, tel que X\B ouvert. On suppose X#R². soit x£ B, comme B est fini, on a l'existence d'une suite (x_n)£ (X\B)^IN telle que lim x_n =x. donc par ouverture qlq n il existe un voisinage V_n de x_n dans X\B. On pose W_n=V_1U...UV_n, la suite (W_n) est croissante incluse dans X\B, on note alors W=limsup W_n qui reste dans X\B, donc x n'appartient pas à W, ce qui veut dire que si d_n=d(x,W_n) alors lim d_n=d>0 (cette limite existe car (d_n) est décroissante minorée). Or x_n tend vers x alors qlq espilon>0, il existe N tq qlq n>N x_n £ B(x,epsilon), donc qlq espilon>0, il existe N tq qlq n>N d_n <epsilon, donc lim d_n =d=0, ce qui est absurde.

Les rouges ne sont pas clairs. Mais l'idée est bonne

Voici une autre preuve dont la clé est
"Le plan R² privé d'un nombre fini de points est connexe par arcs."

Soit x£ R²,
Si x £ R²\B, il existe une application f:[0,1]-->R² continue  telle que f(0)=x et f[0,1]cR²\B. Mais , f^(-1)(A)=f^(-1)(AUB) ouvert ,fermé de [0,1]  et non vide alors f^(-1)(A)=[0,1] donc x=f(0)£ A. D'où le résultat.

- Pour X\B ouvert, en fait il suffit de supposer B disjoint de A, alors A=X\B qui est ouvert.
- Comme x est dans B, et W est dans X\B, alors forcément x n'appartient pas a W.

Concernant ta solution, je la trouve très belle ! j'ai sentis un lien avec la connexité mais je n'ai pas réussi à le "décodé".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: AUB=R²    

Revenir en haut Aller en bas
 
AUB=R²
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des amateurs de maths :: Mathématiques supérieurs et spéciales :: Analyses-
Sauter vers: